• Insouciances du cerveau précédé de lettres aux écervelés
Insouciances du cerveau précédé de lettres aux écervelés

Insouciances du cerveau précédé de lettres aux écervelés

Depuis quelques années, avec le développement de la neuroscience, de la neuroimagerie, la neuropsychologie, on accorde u ne place toujours plus grande au cerveau, qui régenterait non seulement notre pensée, mais aussi nos émotions, nos doutes, nos amours, etc. , au point que ce n'est plus tant l'humain qui pense, est ému, doute, aime etc. , mais la "matière cérébrale", promue au rang d'ordonnatrice de nos vies et de nos espérances. La médecine neuroenthousiaste emboîte le pas et dresse une carte du cerveau qui ressemble de plus en plus à la carte du T endre d'une Melle de Scudéry devenue neurologienne. Après Creuser la cervelle, E. Fournier dresse un réquisitoire sans appel contre ce nouvel ordre cérébral qui nous prépare un monde d'écervelés à la merci des Pères Ubu de la neuroquelquechose. Emmanuel Fournier a publié à L'éclat : Croire devoir penser, 1996 ; L 'infinitif des pensées, 2000, Philosophie infinitive, 2014, réédité dans L'éclat/poche en même temps que ce nouveau livre sur le cerveau, qui fait suite à Creuser la cervelle paru aux PUF, 2012. Par ailleurs, depuis 2009, il est professeur de Physiologie et d'éthique médicale, à l'université de médecine, Paris VI, ce qui l'a amené à se pencher sur les insouciances du cerveau. Voir la suite

  • 284162434X

  • Eclat Eds De L'

  • Philo.imaginaire

  • Philo.imaginaire