• Vision théâtrale pour la biographie d'un oiseau noir
Vision théâtrale pour la biographie d'un oiseau noir

Vision théâtrale pour la biographie d'un oiseau noir

Au XIXe siècle, l'apparition de la photographie fit craindre la mort de la peinture, mais cette dernière, confrontée au danger, se dépassa pour représenter ce que l'oeil ne peut voir. Il en fut de même pour le théâtre à l'apparition du cinéma, mais il sut, à travers quelques auteurs dont Sallam est le digne héritier, briser ses carcans pour dire ce que la parole et l'image seules ne peuvent exprimer. L'éditeur La Biographie d'un oiseau noir. Cette pièce a été lue en public durant la «Nuit des auteurs» dirigée par Emmanuel Schaeffer (Nuits Blanches, Paris 2006, aux Archives nationales). Le thème imposé à tous les auteurs était le métissage, mais Sallam a proposé une «expérience spéculative sur le non-métissage». L'Acteur. Ce spectacle est une pièce «jouée» par un seul acteur. C'est le mono­drame et le soliloque de l'Acteur qui se multiplie en autant de personnages qu'il est nécessaire pour exprimer sa vision du rapport au monde : acteurs, danseurs, musiciens et figurants, une trentaine environ. Le spectateur est convié à voir celui qui voit et ce qu'il voit. L'auteur : Né au Caire en 1965, Sallam, de son vrai nom André-François d'Alivard est metteur en scène et formateur d'acteurs. Il est chercheur en épistémologie à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales. Sa spécialité est l'expression des émotions dans les méthodes et les pratiques du jeu dramatique en thérapie, en psychopédagogie et en formation professionnelle. Il a écrit six pièces : Nulle part (3 monologues féminins : Un instant s'il vous plait, Pancréas et Mopie),l'Acteur, fantaisie orientale, De la forêt au cirque (éditions Les Cahiers de l'égaré) et La Biographie d'un oiseau noir, vision spéculative du non-métissage. Extrait du livre : L'AUTEUR HURLANT : Nooooooon, je ne suis pas terroriste, je suis auteur dramatique. Rien n'est dangereux dans ma valise. Il n'y a que des papiers, des dessins, des photos. Mais je ne parle pas français et je suis très pressé. En fait, je suis ici pour rencontrer des responsables. Y a-t-il quelqu'un qui comprend l'Arabe ? Il se tourne vers la jeune femme blonde derrière le bureau. L'AUTEUR : Vous parlez l'arabe ? La Blonde acquiesce d'un hochement de la tête. LA BLONDE : Oui ! L'Auteur, les deux mains derrière la tête, toujours à terre et assis face à elle, se redresse. Il parle en sortant d'une main son passeport de sa poche et en prenant de l'autre un des dossiers répandus sur le sol. L'AUTEUR : Je suis un auteur égyptien. Je suis ici en transit pour une heure. J'arrive du... Sa voix décroît jusqu'au murmure pour céder la parole à la Blonde supposée le traduire. LA BLONDE : Je suis un auteur égyptien. Je suis ici en transit pour une heure. J'arrive du Caire. J'attends le départ de mon avion pour El Khartoum. Je suis là pour présenter tous ces dossiers de la plus haute importance aux plus hautes autorités de la France. Voici mon passeport et mes billets : Vol Le Caire - Khartoum, via Paris. C'est indiqué, là. L'AUTEUR : C'est la solution simple pour venir ici : partir du Caire sur un vol Air France pour El Khartoum... Voir la suite

  • 2917191058

  • Berg International